mercredi 20 juin 2012

Les brigades du temps : 1492, à l’ouest rien de nouveau ! - Kris & Duhamel

Nous sommes le 12 octobre 1492 et un célèbre navigateur vient de passer deux longs mois en mer dans l’espoir de découvrir les Indes. Son équipage et lui sont enfin arrivés mais ignorent encore que le sol qu’ils foulent est en fait celui de l’Amérique. Malheureusement, ils ne le sauront jamais puisque Christophe Colomb (fraichement débarqué) se prend une flèche en plein ventre avant d’arpenter quoi que ce soit. Un évènement qui décourage forcément les membres de l’expédition qui rebroussent alors chemin, direction l’Espagne.
Pendant ce temps dans l’espace, une civilisation futuriste s’affole quant à l’avenir des Hommes face à un tel bouleversement historique. Heureusement, gérer l’uchronie est pour eux habituel. Aussi ont-ils une équipe spéciale chargée d’assurer la pérennité de l’Histoire officielle. Deux « agents redresseurs » sont alors choisis pour faire en sorte que ce soit le Capitain Pinzon qui découvre l’Amérique à la place de feu Colomb. L’entreprise ne sera pas exemptes d’embuches dans la mesure où ce dernier s’est entre temps fait accuser d’Hérésie par l’inquisition, sans compter que Dagobert et Stuart (les agents sus-cités) ne sont pas franchement des as dans leur domaine entre le mal de mer de l’un et la brutalité apparente de l’autre.

http://2.bp.blogspot.com/_PGU1w8-i6yg/TIIVc_-K3jI/AAAAAAAAQ6I/vhueWqM2KOo/s1600/Kris+St+Malo+2009+(2).JPGL’uchronie a souvent été traitée dans la littérature, les bandes-dessinées, les films ou encore les séries télévisées. Kris et Duhamel proposent avec ce nouveau titre un récit qui transcende le genre étant donné que certains personnages sont conscients d’une altération Historique.
La surprise est d’autant plus effective compte tenu du registre habituel du scénariste, auquel on doit notamment les excellents Notre mère la guerre et Un homme est mort. Sa qualité d’écriture reste d’ailleurs au rendez-vous dans cette science-fiction parfaitement maitrisée qui regorge de bonnes idées.
Enfin l’humour est nécessairement omniprésent dans un récit qui conjugue futur et Temps moderne, le décalage entre les deux civilisations est inévitable et engendre quelques situations cocasses.
Un premier titre imaginatif qui assure le « contrôle du futur » pour reprendre la citation de George Orwell lisible sur la première page. 

Olivia

Scénario : Kris
Dessins : Duhamel
Éditeur : Dupuis
Série en cours (1 tome paru) : 12 €
Premier tome paru le 01/03/2012

Aucun commentaire: